Quel âge pour être connecté ?

La technologie s’immisce à grands pas et à grand bruit dans nos vies. Tout devient électronique et digital. Et l’angoisse des parents face à ce déferlement de produits que leurs enfants maîtrisent souvent mieux qu’eux croît aussi vite que les nouveaux téléphones. Comme depuis bien des années, les parents se retrouvent confrontés à un choix difficile : protéger leurs rejetons, ou les laisser vivre.

La règle du 3-6-9-12

Il est difficile de tenir les enfants loin de toutes les tendances multimédias actuelles. Mais des règles sont à respecter scrupuleusement, afin d’assurer leur plein développement. L’écran est à bannir avant 3 ans. Préférez les mp3 éducatives, aux vidéos de comptines. L’écran va accaparer l’enfant qui va arrêter de se mouvoir et d’exercer ses sens pour rester planté devant l’écran. De la même manière, pour leur permettre de développer leurs capacités cognitives, intellectuelles et sensorielles, la console est interdite avant 6 ans. Même si un devoir l’exige, ne permettez pas à votre enfant de surfer sur le net avant 9 ans. Pour les nécessités absolues, faites les recherches avec lui et profitez-en pour lui apprendre les règles de base sur internet. Enfin, les réseaux sociaux sont proscrits avant 12 ans. Mais là encore, gardez un contrôle sur ses activités et ses horaires de connexion.

L’indispensable ordinateur pour l’école

Même si ce n’est pas obligatoire, avoir un ordinateur est quand même indispensable, à l’heure où les devoirs et même les cours sont souvent numérisés. Au collège (parce qu’avant, on a vu qu’il n’était pas question d’en parler), le besoin est simpliste. Il faut un ordinateur basique, sur lequel il pourra rédiger ses exposés et stocker ses révisions. Pas plus pour ne pas lui permettre de s’éparpiller. Au lycée, l’ordinateur devra être plus performant, et même portable. Le lycéen (donc l’adolescent) va vouloir écouter sa musique, regarder ses séries, donc il lui faut un ordinateur avec plus de contenants. Il y aura certainement une vague de besoin d’indépendance et d’intimité à ce stade, mais rappelez-vous que c’est aussi le moment des débordements. A l’université, l’ordinateur devient un outil, plus qu’un accessoire. Un étudiant y a toute sa vie. Il faut allier performance et praticité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *