Focus sur l’open compute

L’open compute project (OCP) est une initiative lancée en 2011 par un ingénieur de Facebook, Jonathan Heiliger. Elle a permis à Facebook d’économiser 1,2 milliards de dollars sur les coûts liés à l’infrastructure, et ce, sur une durée de 3 ans. Le principe est celui de se bâtir son propre matériel permettant aux data centers d’être plus performants. Ainsi, quelle est l’ampleur de cette nouvelle initiative informatique.

Qu’est-ce que l’open compute ?

L’open compute est une initiative ayant pour objectif principal d’optimiser une infrastructure informatique pour qu’elle soit plus efficace et moins énergivore Les moyens pour atteindre cet objectif sont divers.

Il y a notamment les serveurs, le switch, le stockage ainsi que l’infrastructure globale d’un data center. Dans le cas de Facebook, pour mettre en place son projet d’open compute, il a remplacé la climatisation centralisé de son data center par des apports d’air froid reliés directement au niveau de l’unité de base avec 3 baies fermées de 42 U.

Il a également supprimé un étage de conversion (480 à 208 volts). Ceci a été réalisé en architecturant ses onduleurs. Il a également réduit les coûts d’achat des serveurs à hauteur de 24%, ce qui leur a permis d’améliorer leur performance énergétique de 38%. Ainsi, 93% de l’électricité leur sert à effectuer des calculs et non à refroidir leurs serveurs.

L’open prend de plus en plus de l’ampleur

5 ans après son lancement, l’open compute compte de plus en plus d’adeptes. On peut citer Intel, Microsoft, AMD, Dell, Salesforce, HP, VMare, Apple, Cisco, Jupiter, … Il existe actuellement plusieurs technologies Open Compute, hautement performantes.

En plus de cela, l’OCP permet de passer les fournisseurs classiques tels que Dell ou encore Cisco. Ce qui fait que le marché de ces fournisseurs est menacé. Le développement de l’OCP se caractérise également par un écosystème avec plusieurs entreprises qui fournissent des solutions OCP comme Amax, Quanta, Itochu, Stack Velocity ou encore hyve.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *